mercredi 11 novembre 2015

Avis sur Oeuvre / Doctor Who - Series 9 Episode 7 & 8 : The Zygon Invasion & The Zygon Inversion (2015)

Points négatifs:
. L'allure flagrante d'opportunisme scénaristique par une suite certes cohérente, mais à première vue sans intérêt, de l'intrigue secondaire de l'épisode anniversaire culte et connu de tous qu'est The Day of the Doctor (deux ans après !)
. Certains concepts donnent une impression certainement non voulue de déjà vu:
-> les résidus de désintégrations m'ont rappelé les restes de "time crabs" (Last Christmas, l'épisode spécial Noël 2014)
-> Clara se retrouve enfermée dans une fausse existence (Asylum of the Daleks, Last Christmas)
-> rien de très très neuf concernant U.N.I.T.
. Les Zygons font encore et toujours excentriquement kitschs, et il est donc laborieux de présenter Doctor Who à une connaissance en étant pris au sérieux avec ces deux épisodes comme supports
. Les capacités des Zygons sont exploitées en demi-teinte lors d'une seule confrontation belliqueuse

Points mitigés:
. Gros décalage moral entre la solution génocidaire (d'ailleurs très douteuse) du Onzième Docteur dans Day of the Moon et sa détermination farouchement pacifiste dans ces épisodes. Néanmoins, on peut les excuser aisément par les événements cruciaux de The Day of the Doctor qui séparent ces aventures
. La développement du cliffhanger m'a moyennement satisfait
. L'absence de tournevis sonique crédibilise les prétentions pacifistes du Docteur mais peut lui donner un air assez démuni

Points positifs:
. Le Docteur se retrouve enfin au coeur d'une véritable guerre avec des aperçus vraiment horrifiques
. La variété rare des environnements composant l'intrigue
. Certaines répliques autoparodiques sont plus fines, et donc plus efficaces, que celles des deux premiers épisodes de la saison
. Le personnage d'Osgood:
-> incarne le fan passionné qui se retrouverait face à un Docteur n'ayant presque aucun secret pour lui
-> symbolise l'égalitarisme harmonieux entre les espèces; elle a tout de la jeune ultraprogressiste qui a la chance de littéralement vivre ses idéaux de paix et d'amour au jour le jour
-> n'égale peut-être pas Peter Parker mais constitue similairement un modèle héroïque pour les "nerds" (ou plus poliment "intellos") gringalets et en manque de reconnaissance
-> donne réellement du fil à retordre au Docteur en terme de rhétorique et reste bien terre-à-terre
. Le Docteur qui se la pète (et "sourit" !)
. La révolution suivant la résolution donne une étrangeté spécifique à cette aventure
. La morale globale de l'épisode
. Clara, la vraie comme son clone sombre, est drôlement sexy avec un accoutrement bien choisi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire