jeudi 12 novembre 2015

Avis sur Oeuvre / Pourquoi Regarder Peep Show + Saison 9 Episode 1 : The William Morris Years (2015)

 Peep Show de Channel Four devint rapidement ma sitcom britannique favorite alors que je dévorais en quelques jours ses huit premières saisons il y a un an. Il m'était indispensable d'y consacrer au moins un article sur mon blog.

 Mark Corrigan est amateur d'Histoire et membre de la classe moyenne inférieure aspirant à mieux. Jeremy Usbourne est amateur de drogues et membre de la classe populaire aspirant rarement (ou trop éphémèrement) à quoi que ce soit. Vous aurez immédiatement deviné lequel est lequel sur la photo ci-dessous. Lieu principal des drames: Croydon, un des grands arrondissements oubliables de la périphérie londonienne. Leurs deux vies parsemées d'improbables imprévus hilarants et de décisions autodestructrices sont racontées à travers leurs yeux et les petites voix de leurs "streams of consciousness" (enregistrées par les acteurs après le tournage). Cette intimité originale avec les deux protagonistes fait l'humour et le charme humaniste propres à cette série. Celle-ci a été plusieurs fois récompensée et est bien perçue par la critique journalistique. Ceci dit, elle n'est suivie que par 1-2 millions de spectateurs fidèles. Ils ont cependant permis aux scénaristes Sam Bain et Jess Armstrong de poursuivre à leur guise les déambulations accrocheuses, car sans temps mort, de Mark et Jez.

 Néanmoins toutes les bonnes choses ont une fin et, douze ans après les premiers épisodes, et trois ans après la saison précédente, Peep Show arrive officiellement à son terme en cette fin d'année. Il me serait tout à fait superflu de rédiger une critique pour chacun des épisodes à venir. J'en ai gribouillé tout de même une réduite sur celui diffusé hier soir afin de motiver mes lecteurs anglophones ou semi-anglophones, s'ils ne sont pas encore convaincus, à débuter la saison une. J'ajoute que toute la série est disponible gratuitement sur Youtube, et que j'ai précisé "semi-anglophones" car les répliques ne me semblent pas particulièrement difficiles à saisir pour les niveaux de type B2.

Points négatifs (et j'ai eu du mal à en trouver):
. La structure bigrement efficace du moment détonateur annoncé à l'avance afin de faire monter l'appréhension prédictive progressivement n'est pas employée en ce début de saison
. Mark est un peu trop rancunier envers Jez en n'ayant aucun scrupule à l'entraîner vers des misères bancaires

Points positifs:
. Jez touche le fond du fond (plus que jamais !), donc se déchaîne, et ça marche
. Quelques brèves remarques simples mais croustillantes sur le métier d'artiste, la finance, ou l'humain en général
. Les réconciliations touchantes et évidemment naturelles de Jez et Mark, en plus du rapide commentaire de Jez sur les contradictions culturelles de Mark
. Matt King, toujours impayable dans le rôle de Super Hans
. la scène finale: rires une nouvelle fois garantis



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire