samedi 14 novembre 2015

Avis sur Oeuvre / Thinking About It Only Makes It Worse (2014)


Y Penser ne Fait qu'Empirer les Choses et d'Autres Leçons de la Vie Moderne est une compilation par thèmes et en 300 pages de chroniques écrites entre 2008 et 2014 par David Mitchell (oui, le rôle de Mark dans Peep Show (voir le deuxième article précédent celui-ci) l'a beaucoup fait connaître) pour l'édition dominicale du Guardian, The Observer. Les grandes lignes : la susceptibilité des gens (« offence »), les médias, les multinationales, les politiques, l'économie, l'éducation, les approches dites « réac' » (« conservatism » v. « change ») et les « progrès » technologiques douteux. L'introduction et la conclusion sont inédites. Le ton est généralement cynique et typique du trait d'esprit à la britannique : bref, brut, librement provocateur, parfois un brin grivois pour sabrer la gravité du sujet... Rien n'est pris au sérieux par l'auteur, et à peine lui-même. Néanmoins, il peut tout de même, à de rares occasions, s'avérer agacé par certaines personnalités dont il trouve l'impact réellement inutile ou illégitime. Cependant, la lecture globale est très agréable, voire assez souvent très drôle, sur l'ensemble des six premiers chapitres. La seule véritable maladresse de Mitchell me semble être d'avoir structuré le livre de façon à laisser les problèmes plus sérieux, moins artistiques ou dérisoires que les premiers, pour le dernier tiers. J'ai donc malheureusement cueilli bien moins d'aphorismes ambiguës ou percutants vers la fin qu'au début ou au milieu. Voici, afin de donner une impression, mes traductions de quelques uns d'entre eux.

. « Si vous régurgitez des connaissances à moitié mémorisées pour le bac lors d'un jeu télévisé, vous vous retrouvez, et j'ai connu cet expérience, sur un pied d'égalité avec les vrais érudits. »
. « La comédie est l'enchère du malheur – le plus grand perdant y est le vainqueur »
. « Comment mieux séparer l'action de son sens qu'à l'aide de la danse ? Le carton mondial de Gangnam Style dit tout. L'extrême droite devrait cesser le salut nazi désuet et promouvoir un nouveau geste cool sur Youtube pour que leurs spectateurs les imitent comme des singes en retour. » Pour ma part, et sans s'y référer, ce passage m'a beaucoup rappelé l'engouement rapidement (mais brièvement) généré par la quenelle de Dieudonné, ainsi que la morale du film La Vague (Die Welle) de Dennis Gansel.
. Une catchphrase imaginaire pour la Royal Opera House : « Dédié à des gens si cultivés qu'ils ont littéralement perdu l'abilité de s'ennuyer ».
. Après avoir raconté que ses parents lui recommandaient de ne pas prendre de bonbons aux caisses mais plutôt de contempler les naïfs qui les achètent : « Le fait que la sensation de condescendance m'était plus jouissive que celle du sucre ou du sel résume une monstruosité naissante au Royaume-Uni dont vous devriez être conscient. »
. Son avis sur le célèbre Lord Sugar de The Apprentice : « un homme qui s'est enrichi, mais dont l'impact dans les affaires s'est avérée assez légère pour qu'il ait le temps de faire de la télé ».
. En parlant de Chris Grayling : « Je ne pense pas que sa suggestion que les gérant de gîtes, peut-être inquiets de l'interprètation du sigle B&B par les gays, aient le droit de leur refuser leurs chambres démontre qu'il est homophobe. Cela démontre seulement qu'il veut que les homophobes votent pour lui. »
. En parlant plus particulièrement des « ABOs » (Antisocial Behaviour Orders) : « « Antisocial » est un mot que seul la population a le droit d'employer pour se critiquer de façon non constructive. La responsabilité de juger de sa pertinence ne revient en rien aux juristes, aux politiques ou à la police. »
. « Si les russes ne truquaient pas leurs propres élections ils refuseraient d'élire une couille molle qui refuserait de le faire à leur place. »
Sur l'économie : « Nos souffrances actuelles ont une place systématiquement garantie au programme d'Histoire du Bac pour les décennies à venir. Encore une ou deux répercussions catastrophiques et on pourra aussi en décrocher une bonne au Brevet des Collèges. »
. « Si la recherche universitaire avait été uniquement financée pour des résultats pratiques alors nous n'auront jamais eu l'avion ou l'iPhone, mais rien d'autre qu'un meilleur piège à mammouths. »
. « La famille royale, qui sont officiellement nos supérieurs, sont en fait nos captifs ainsi qu'une source de profit indispensable pour les médias. »
. « L'idée d'un « culte de la personnalité » autour de Sa Majesté ne peut être qu'une blague car elle est bien incapable de trahir le moindre signe qu'elle aurait une personnalité. »
. Au sujet de l'inclusion du « cheese-rolling » dans la catégorie « Because it's awesome » par l'agence touristique Visit England : « Ce n'est pas « Génial ». C'est ancien. Et vieux. Il aurait même pu l'emporter dans la catégorie « ancien et crétin » si Lady Thatcher n'était pas six pieds sous terre. »
. «  « Parce que c'est ancien et crétin » serait une bonne catchphrase touristique pour Visit England. »
. Concernant la mannie britannique de s'excuser à tout bout de champ : « Peut-être que c'est pour ça que notre empire l'a emporté? Une avant-garde de gusses dispersés partout mais inlassablement confondus en excuses... »
. « La reine a besoin de revenir aux fondamentaux. Elle parle de « service à la nation » depuis si longtemps qu'elle s'est mise à y croire. »
. « L'anonymat, comme le vote à bulletin secret, est une marque de sincérité. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire